New York se dessine à l’orée de cette forêt magique : le retour de Woods !

La belle au bois dormant a retrouvé ses princes charmants ! Et une chose est sure, le réveil se fera en douceur. Même si  Jolly Roger  qui orne la pochette, voudrait nous prouver le contraire.

Aujourd’hui, promenade dans les bois pour voir si Jeremy n’y est pas, puisque le nouvel album de Woods décroche l’Appellation Indispensable Contrôlée, quelques jours avant sa sortie sur « Woodsist».

«City Sun Eater in the River of Light» c’est la 9ème référence du quintet de Brooklyn qui construit comme à l’accoutumée des chansons artisanales avec leur atmosphère boisée et leurs accords qui font mouche, même si sur cette nouvelle livraison, on prend d’autres directions à consonances plus jazz ou ethnique, de nouvelles influences dues aux rencontres inattendues faites par le groupe lors de sa dernière tournée.

 

Et une réelle implantation dans un décor urbain énergisant pour ces dernières créations qui montrent que Jarvis Taveniere et Jeremy Earl n’ont plus peur de sortir du bois. Peut-être une consécration pour ces chouchous indépendants choisis par Franck qui nous les présente dans cette 1340 ème programmation de l’Indépen-dance.

Avec en prime des nouvelles d’un Sphinx des plus féminins, quelques regrets étalés sur 23 ans, et un cult corner à faire pâlir les mélodies spectrales les plus éveillées

——————————————————————————————————————————————————————————–

Retrouvez L’indépen-dance en direct chaque mercredi à partir de 21h, sur Radio Pulsar 95.9 et en différé podcast, ici même dès le lendemain.

N’oubliez pas de vous abonner à la page Facebook de l’émission et suivez en temps réel la play list proposée par François & Franck. Nous sommes aussi sur Twitter.

Sur SoundCloud, écoutez toutes les émissions depuis 3 saisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.