Cheveux longs, idées …. longues, pardi !

Kurt Vile : jamais sans ma guitare

Le sixième album de Kurt Vile, est à l’image de sa patrie de naissance, Philadelphie, fraternel. Une réalisation de folk à l’état brut composée par un trentenaire qui sait aller droit au but. L’ex War on Drugs a beau être influencé par ses amours lycéennes, Pavement ou Sonic Youth, il n’en reste pas moins qu’il y a désormais, dans le catalogue du Label Matador, une patte “Kurt Vile”.

L’arrangement est subtil, la guitare omniprésente, mais accompagnée de belle manière par d’autres instruments qui mettent en lumière une ambiance pastorale radieuse, destinée à présenter les tourments les plus intimes du chanteur. On est touché par tant de grâce sans pour autant sombrer dans un pathos de nostalgie pop trop écœurante. Bien au contraire, l’association des cordes grattées de Vile et des expérimentations soniques bien dosées permet de construire avec ce “b’lieve i’m goin down” un disque à la fois intemporel et très actuel. A déguster sous le soleil chaud de l’automne. Et à retrouver ci-dessous dans la programmation 1319, où Kurt Vile décroche l’appellation indispensable.

——————————————————————————————————————————–

Retrouvez L’indépen-dance en direct chaque mercredi à partir de 21h, sur Radio Pulsar 95.9 et en différé podcast, ici même dès le lendemain.

N’oubliez pas de vous abonner à la page Facebook de l’émission et suivez en temps réel la play list proposée par François & Franck. Nous sommes aussi sur Twitter.

Sur SoundCloud, écoutez toutes les émissions depuis 3 saisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.